My SongsWebzineJukeboxLabel Infos
03 Jul
house
Maverick - M9

C'est un bon morceau plein de groove et qui s'écoute en toute circonstance qu'on vous propose ce soir en première. Extrait du tout premier EP du producteur parisien Maverick , les trois tracks de Pariser vous transporterons dans sa propre interprétation et mise en musique d'un trajet dans les profondeurs du métro parisien. Avec M9 , on saisit tout à fait le parallèle puisqu'on oscille entre coups d'accélération et ralentissements tout en étant emporté par une mise au pas intégrée, sans oublier le petit côté sauvage et bien entendu les perpétuels rebondissements.

Si Simon qui est derrière ce pseudonyme débute son projet en 2013, il aura vraiment attendu cet été pour en donner réellement le top départ, se laissant ainsi le temps de penser à la place que pouvait avoir sa musique en cette période où certain regain d'intérêt pour la House est notable.

Projet entièrement réfléchi donc, cet ingénieur-son de formation réalise également son rêve de créer son propre label (avec pour l'instant uniquement des sorties vinyles) qu'il concoit comme une petite structure « Do It Yourself » et artisanale, lui permettant ainsi de prendre en main un disque du début jusqu'à la fin. Essentiellement destinée à sortir ses propres sorties et ceux de ses proches, "Bief Recordings" entend couvrir un spectre plutôt large allant du Jazz, à la Techno, sans oublier la House ; mais toujours avec une bonne touche de bien pensé et de qualité.

01 Jul
pop
Bloum - Troubled City

Décollons ensemble dans le merveilleux univers de Bloum . Formé en 2011 à l’occasion d’un festival organisé par les membres du groupe, ce sextet originaire de Paris propose une musique qu’ils décrivent eux-mêmes de « électronique propice à des digressions instrumentales ». En effet, les machines se mêlent parfaitement aux guitares, saxophones, flûtes et voix des parisiens qui accueillent ainsi l’auditeur dans un univers très aérien qui peut rappeler par moment les projets de celui qui semble être une figure importante pour le groupe, le génial Nicolas Jaar.

Les six compères sont déjà les auteurs de trois EPs à écouter avec attention, tous signés chez le label créé par l’entourage proche du groupe, "Animal Records". Le dernier en date paru le 5 mai 2015 Troubled City se voit accompagner d’un tout nouveau live auquel le groupe accorde une place très importante, chaque live apportant en effet son lot d’effets visuels pour sacraliser encore plus le voyage offert par leur musique cosmique.

Nos coups de cœur sont tous deux issus de ce dernier EP avec en premier lieu, le morceau d’ouverture Bells qui débute par une guitare, un beat, des synthés qui tournent bien suivis d’une explosion de sonorités typée Darkside avant de finir en beauté avec un solo de saxophone bien senti.

La douce correspond parfaitement à l’univers du groupe : machines et instruments fusionnent pour un voyage transcendant. Psychédélique par ses nappes de synthétiseurs, le morceau sera tout aussi bien faire danser les foules. En attendant un album des parisiens, savourez leurs trois EPs d’une qualité certaine.

Bloum - La douce
Bloum - Bells
30 Jun
hip hop
pools - coffee in the morning

Il n’aura suffit que d’un son pour attirer la curiosité des internautes autour du projet anonyme pools . A ce jour, l’identité de pools (anciennement ᏢᎾᎾᏞs ) n’a jamais été rendue publique. Présent ni sur facebook, ni sur twitter, son seul canal de communication est soundcloud depuis le mois de mars.

C’est avec le morceau u wanna get so hi que la sphère musicale a commencé à s’agiter autour de ce beatmaker aussi mystérieux que talentueux. Un morceau planant orienté bass et court (seulement 1:20), laissait transparaître le projet parallèle d’une célébrité déjà bien connue de la communauté soundcloud. En effet, plusieurs producteurs très suivis ont immédiatement relayé le morceau (Nick Leng, Royal, KRNE, Stélouse…) laissant place à une multitude d’articles essayant de répondre à la question « Qui est pools ? » Plusieurs noms commencent à faire leur apparition parmi les commentaires des auditeurs et la rumeur se tourne alors vers le producteur australien Ta-ku. Mais il est encore impossible de le vérifier. Par respect pour son projet et son anonymat, nous n’allons pas nourrir cette rumeur et vous invitons plutôt à découvrir son univers unique au travers de sa page.

Pools sort récemment le très serein words et nous plonge en seulement une minute trente dans une ambiance film-noir, mélodie douce et vinyle qui craque. Un style caractéristique et apaisant, dans un format toujours très court qui se rapprochent plus de l’exercice artistique de sampling que du morceaux créé pour faire le tour de la planète. Mais aujourd’hui force est de reconnaitre son talent : chacune de ses productions a fini par prendre son envol. Nous avons pris le soin d’en extraire le meilleur :

pools - coffee in the morning
pools - words
28 Jun
playlist
Delicieuse Playlist n°167
Diana Ross - Love Hangover (The Reflex Remix)
New Musik - Warp (Ilo Edit)
Saje - About You
Jaako Eino Kalevi - Deeper Shadows
Guts - NY State Of Mind
Rufus - You Were Right
Fatima Yamaha - What's A Girl To Do
L'Orange & Jeremiah Jae - All I Need (feat. Gift Of Gab)
Toys - Fire
Unknown Mortal Orchestra - Can't Keep Checking My Phone
26 Jun
pop
Iva Gocheva - Bring The Fire

Iva Gocheva , cela ne vous dit sans doute rien. Et pourtant, ce pseudonyme n'est autre que celui d’un immense compositeur et producteur américain, Nicolas Jaar . Présenté comme un moyen de s’évader par l’artiste, dans un style différent de ce qu’il peut proposer habituellement, ce projet parallèle, aux sonorités plus indie-pop est une véritable perle dans l’univers déjà si riche du natif de New York.

Le morceau que nous avons décidé de mettre en avant, Bring the Fire , est donc une perle quelque peu méconnue, qui mérite pourtant amplement notre attention. Une guitare lointainedans laquelle on imagine les influences Chiliennes de Nicolas Jaar nous accompagne dans un voyage solitaire au milieu de la campagne, puis des synthés et une rythmique métallique, presque industrielle, nous ramènent en banlieue New-Yorkaise au milieu des buildings ou des usines. On est happés, la voix oscille entre blues et house profonde. Le flottement permanent entre deux univers, fascinant, est une force incontestable du titre, démontrant une nouvelle fois – si cela était nécessaire – la capacité de l’artiste à jouer avec les genres et les époques.

C’est une force incontestable de l’artiste. D’ailleurs, en s’éloignant un peu du projet présenté ici, il est intéressant de remarquer que « Pomegranates », sorti le 25 juin gratuitement par Nicolas Jaa r, est un projet articulé autour de Sayat Nova, film arménien de 1969 réalisé par Sergueï Paradjanov. Partant d'anciennes compositions et également de nouvelles créations, Nicolas Jaar s'y essaie à la narration. Comme avec Iva Gocheva , donc.

Il faut donc souligner la variété des compositions de Nicolas Jaar , qui signe à travers ce pseudonyme Iva Gocheva un son de grande qualité. Projet très discret cependant, on ne trouve que très peu de morceaux sous ce pseudonyme ce qui lui donne un attrait particulier et quasi-intimiste. Quoiqu’il en soit, en attendant Nymphs III, à paraître le 29 juin, c’est une belle façon de découvrir l’une des nombreuses facettes du talentueux producteur.

IVA GOCHEVA - Bring The Fire
IVA GOCHEVA - Fauxbang
MENU
LOGIN
FR / EN
EMAIL

PASSWORD
lost password ?
Login with Facebook
Login with Twitter