My SongsWebzineJukeboxLabel Infos
19 Jan
pop
Linus Hablot - Gone par Mathias

Si l'on retrace l'historique de Linus Hablot, artiste originaire de Singapour, on retrouve un ensemble d'interprétations épurées de Ray LaMontagne, Frank Ocean, Duke Ellington ou Keaton Henson. Celles-ci on été parsemées dans des vidéos tournées dans sa chambre à coucher d'adolescent ou sur des morceaux mis à disposition sur SoundCloud. L'arrière-plan sonore crépite d'une façon légère et assumée, n'enlevant rien aux prestations sincères et profondes du jeune homme.

Son premier court format « Coming Down», qui constitue également la première sortie du label Middle Class Cigars, conserve la ligne directrice que Linus Hablot s'est fixé de reprise en reprise. En l'occurence, c'est toujours armé de sa voix de crooner et sur des mélodies sensuelles et nonchalantes qu'il fait évoluer les quatre pistes originales de son EP. C'est la première plage de cet opus, Gone, qui a attiré notre attention et dont nous vous proposons l'écoute.

Avec comme habituel point de départ les quelques cordes pincées de sa guitare, un lourd beat R&B s'empare rapidement du morceau et fait chalouper l'ensemble instrumental qui, d'écho vocal en soli subtils, gagne en intensité... jusqu'à retrouver la volupté intrinsèque à Linus Hablot. Une délicieuse découverte que l'on se devait de partager avec vous.

Linus Hablot - Gone
Linus Hablot - Right Next To U
17 Jan
all
Grande Ville Vol.1 par Baptiste

Difficile de vous parler du collectif français Grande Ville Recordssans vous évoquer une image forte. Imaginez-vous en plein cœur d’une ville endormie, quelques minutes avant l’aube. Le silence refroidissant les corps. Un éventail de couleurs éclaircissant l’horizon. Une musique pénétrant les esprits. Celle de Grande Ville Records, sans aucun doute.

Basé à Montreuil, ce label underground créé par Jimmy Whooétait initialement un studio dans lequel se réunissait une partie de l’élite underground parisienne. C’est encore le cas, si ce n’est que la structure a depuis bien évolué. Aujourd’hui, elle regroupe un large panel d’artistes émergents. Mais Grande Ville Records, c’est aussi et avant tout une grande famille, où amis et collaborateurs partagent une vision similaire de la musique : ultra perfectionniste, élégante et avant-gardiste.

Jusqu’alors, aucun projet commun réunissant les différents membres de cette équipe n’avait vu le jour… Cette époque est révolue puisque le fruit de leur labeur est désormais disponible sous la forme d’une compilation 10 titres : « Grande Ville Vol.1 ». Le moins que l’on puisse dire c’est que l’attente en valait le coup, aussi bien en termes de qualité que d’originalité.
Le morceau « Wildcats » de Jimmy Whoo en est la preuve. Celui-ci utilise d’ailleurs une métaphore simple et révélatrice qui décrit parfaitement l’optique dans laquelle ce projet vu le jour : « plusieurs véhicules, une autoroute ». En effet, cette compilation fait preuve d’un rare éclectisme tant elle couvre de genres. Sans se poser de questions, on passe naturellement de la Synth Pop vintage de Jimmy Whoo à la House Jazzy et déconstruite de Monomite. On vous propose maintenant de vous plonger à votre tour dans les mélodies planantes de « Grande Ville Vol.1 ».

Jimmy Whoo - Wildcats
Monomite - Let's Ride
Lonely Band - I Want You
09 Jan
hip hop
A Tribe Called Quest - We Got It From Here... par Baptiste

Que l’on soit adepte ou non de hip-hop new-yorkais, nul ne peut rester indifférent face à la musique d’A Tribe Called Quest. Par son originalité, sa posture pacifique et sa musicalité, ce groupe s’est imposé dans les années 90 comme une référence incontournable du jazz rap. Son rayonnement artistique est tel qu’il illumine encore aujourd’hui un grand nombre de producteurs, bien au-delà des frontières du hip hop. Alors, quand un groupe aussi emblématique annonce la sortie d’un nouvel album, c’est avec surprise et émotion qu’on apprend la nouvelle. D’autant plus que des différends au sein du collectif avaient compromis sa réalisation. Mais c’est surtout la mort de Phife Dawg, véritable porte-parole et machine à idées d’ATCQ, qui a bouleversé la scène hip hop quelques mois avant la sortie de l’album.

« We Got It from Here… Thank You 4 Your Service » s’affiche donc comme l’ultime album d’ATCQ : un disque haut en couleurs qui oscille entre hommages, retours aux sources et passage du flambeau à la nouvelle génération. Quant au casting, on vous laisse juge : Busta Rhymes, André 3000, Elton John, Kanye West, Consequence, Anderson Paak, Kendrick Lamar… Ce dernier est d’ailleurs présent sur Conrad Tokyo , l’un des titres les plus jazzy et réussi de l’album. On peut cependant reprocher un manque de fraicheur à cet opus pour ce qui est de la production en général. En revanche, les MC n’ont pas lésiné sur la qualité des lyrics : un couplet inédit du défunt Phife Dawg sur Whateva Will Be en est l’illustration parfaite.

A Tribe Called Quest - Whateva Will Be
A Tribe Called Quest - Conrad Tokyo
27 Dec
2016
playlist
Delicieuse Playlist n°238

Last one for this year, right before our annual best-of, we felt like sharing some smooth ones to warm your bones by the fire.

Artwork courtesy of Erin O'Keefe

Sprout House Band - Spanish Flowers
Little Dragon - Constant Surprises
Chelou - Halfway To Nowhere
Take Your Time - Sleep In
Basile Di Manski - Water Resist
Chris Cohen - Torrey Pine
20 Dec
2016
playlist
Delicieuse Playlist n°237

Relax guys, we brought you some lil poppy secrets.

Xx

Artwork courtesy of Hamish Mitchell

Hector Gachan - Untitled '91
Aldous RH - Sensuality
Allah Las - Ela Navega